RETOUR


Décès de Roger Vergé : un grand de la cuisine s'en est allé

par Pierre Berthet le 08-06-2015

Décès de Roger Vergé : un grand de la cuisine s'en est allé


lundi 8 juin 2015 - L'Hôtellerie-restauration





 

 
  


Vendredi 5 juin, à 85 ans, Roger Vergé s'est éteint dans sa maison de Mougins.

En 2009, la ville de Mougins avait inauguré une place Roger Vergé. Étaient présents : Alain Llorca, Michel Guérard, Gaston Lenôtre, Marc Haeberlin, Roger et Denise Vergé, Alain Ducasse, Pierre Troisgros et Paul Bocuse.
Vendredi 5 juin, à 85 ans, Roger Vergé s'est éteint dans sa maison de Mougins. C'est un grand de la cuisine qui vient de partir.

La cuisine du soleil doit beaucoup à ce chef natif de Commentry dans l'Allier. Après Paris, Casablanca et Alger et une étape au Club de Cavalière, il s'était posé à Mougins, avec son épouse Denise, en 1969. À tout juste 40 ans, il avait alors porté la cuisine du Moulin sur les sommets étoilés. Son credo : 'Une cuisine du naturel et de la simplicité, du respect des saveurs, de la recherche des nuances, d'éveil des parfums.' La première étoile Michelin est arrivée en mars 1970, la deuxième en 1972 et la troisième en 1974. Et quelques années plus tard, en décrochant deux étoiles à L'Amandier, il était devenu le chef le plus étoilé de France.

Ce chef novateur a aussi été un grand formateur : Jacques Maximin, Alain Ducasse et Jacques Chibois, pour ne citer que ces trois élèves, ont appris auprès de ce cuisinier atypique qui professait que 'la plus grande cuisine ne fait que mettre en valeur les richesses de la nature. La réussite commence en faisant les courses'.

Totalement impliqué dans la Nouvelle Cuisine française chère à Charles Barrier, Paul Bocuse et consorts, il joua ensuite les ambassadeurs culinaires, associé pendant près d'un quart de siècle à Disneyland en Floride avec ses compères Gaston Lenôtre et Paul Bocuse. À l'heure de lui faire ses adieux, comment ne pas penser à Denise, son épouse, qui avait pressenti le potentiel du Moulin de Mougins et avait su convaincre son mari de s'en porter acquéreur ? Cette épouse qui nous confiait que, chez eux, après le service du soir, 'Roger trouvait toujours le moyen de nous préparer avec trois fois rien un petit dîner délicieux qui me surprenait toujours. Nous ouvrions une bouteille de bordeaux et refaisions le monde, surtout Le Moulin, qui était notre principale préoccupation'.

À sa famille et à ses proches, L'Hôtellerie Restauration présente ses condoléances attristées.

J.-F. M.