Aussi populaire que Noël, aux Etats-Unis, la fête de Thanksgiving, ou «action de grâce», est célébrée en famille le quatrième jeudi de novembre.

Selon la version la plus répandue, son origine remonte aux premiers colons partis s’installer en Amérique, au XVIIe siècle. En 1620, deux Indiens iroquois de la tribu des Patuxet étaient venus en aide à des pèlerins britanniques confrontés à la famine, leur apprenant à chasser, à pêcher et surtout à récolter le maïs. Grâce à ces conseils, les pèlerins ont obtenu une récolte exceptionnelle l’année suivante.

Une dinde graciée par le président

Pour les remercier, le gouverneur de la colonie, William Bradford, a alors décidé de proclamer un jour de remerciement et d’action de grâce que les pèlerins partagent avec eux. A cette occasion, les Indiens ont apporté des dindes à rôtir, un mets que les Américains dégustent encore aujour­d’hui. Seule une est graciée par le président, un acte symbolique que la Maison Blanche réalise depuis la fin des années 1980.