Depuis le redécoupage de sa carte, la France ne compte plus 22 mais 13 régions en France métropolitaine. Tour d'horizon avant le premier tour des élections régionales, prévu dimanche 6 décembre. 

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine 

Situation actuelle : Avant le redécoupage, elle comptait trois régions, dont l'Alsace dirigée par Philippe Richert, qui était la seule en métropole à être resté à droite après les élections régionales de 2010.  Outre Philippe Richert, les conseils régionaux sont dirigés par Jean-Paul Bachy en Champagne-Ardenne (DVG) et Jean-Claude Masseret en Lorraine (PS).

Le futur de la région : Cette super-région devrait vraissembablement, selon les derniers sondages, majoritairement voter à droite. Reste à savoir à savoir quelle droite l'emportera. Florian Philippot (FN) ou Philippe Richert (LR) ? Les derniers sondages donnent au forntiste une petite longueur d'avance. 

Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

SItuation actuelle : Comme pour l'est de la France, le redécoupage a rassemblé trois régions dans le sud-est du pays. Les trois sièges de président étaient respectivement occupés par Alain Rousset en Aquitaine, Gérald Vandenbroucke dans le Limousin et Jean-François Macaire dans le Poitou-Charentes, tous trois affiliés au Parti Socialiste. 

Le futur de la région : Selon les sondages, la région ne devrait pas basculer à droite et Alain Rousset sera le candidat de l'union de la gauche lors des élections.

Auvergne-Rhône-Alpes

Situation actuelle : Ici aussi, il y a eu fusion de plusieurs régions. En Auvergne, c'est René Souchon (PS) qui détient actuellement le siège de président de région tandis qu'en Rhône-Alpes, c'est Jean-Jack Queyranne qui occupe la fonction. 

Le futur de la région : A en croire les dernières estimations, l'union de la droite pourrait récupérer la région. Laurent Wauquiez (LR) en est le candidat. 

Bougorgne-Franche-Comté

Situation actuelle : La gauche détient le pouvoir dans ces deux régions avec François Patriat (PS) en Bourgogne et Marie-Guite Dufay (PS) en Franche-Comté. 

Le futur de la région : Marie-Guite Dufay (PS), François Savaudet (LR) et la frontiste Sophie Montel devraient sans peine atteindre le second tour des élections. Reste à savoir qui l'emportera. Les sondages se révèlent partagés mais léger avantage à la socialiste. 

Bretagne

Situation actuelle : Jean-Yves Le Drian, élu en 2010, avait laissé les rênes de la région à Pierrick Massiot (PS) lors de sa nomination au poste de ministre de la Défense.

Le futur de la région : Celui qui est en poste au gouvernement depuis 2012 et l'élection de François Hollande compte reprendre son bien. Il se présente aujourd'hui comme le favori de l'élection, et son avenir au sein du gouvernement est donc incertain. 

Centre-Val-de-Loire

Situation actuelle : Le Centre-Val-de-Loire est l'une des régions à ne pas avoir bougé lors du redécoupage. En 2010, c'est la gauche qui l'avait emporté et c'est actuellement François Bonneau (PS) qui occupe la fonction de président de la région. 

Le futur de la région : Un basculement est à prévoir dans la zone. C'est Philippe Vigier (LRP) qui tient la corde pour succèder au candidat PS, qui se présente sur la liste de l'union de la gauche. 

Corse

Situation actuelle : La Corse, qui vote traditionnelement à droite, avait élu en 2010 un membre du Parti Socialiste, Paul Giacobbi, ancien conseiller général de Haute-Corse. 

Le futur de la région : Après cette interlude à gauche, la région devrait de nouveau voter à droite lors de ces élections. Le candidat Les Républicains José Rossi pourrait alors l'emporter, selon les sondages.

Île-de-France

Situation : La gauche, en la personne de Jean-Paul Huchon, tient l'Île-de-France depuis 1998. En 2010, il l'avait emporté sur Valérie Pécresse (LR).

Le futur de la région : Valérie Pécresse (LR) pourrait bien prendre sa revanche sur la précédente élection. Il faudra d'abord battre Claude Bartolone (PS), actuel président de l'Assemblée nationale. La bataille s'annonce âpre et serrée. 

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Situation actuelle : La nouvelle région est plutôt marquée à gauche avec Damien Alary (PS) en poste dans le Languedoc-Roussillon et Martin Malvy (PS) en Midi-Pyrénées.

Le futur de la région : Le rédécoupage ne devrait pas changer la donne dans la région avec un favori socialiste dans les sondages. C'est Carole Delga, députée de Haute-Garonne qui devrait l'emporter. 

Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Situation actuelle : Le parti socialiste détient actuellement toute la région avec Daniel Percheron (PS) dans le Nord-Pas-de-Calais et Claude Gewerk (PS) en Picardie. 

Le futur de la région : Ici, l'union de la gauche pourrait ne même pas figurer au second tour des élections régionales, laissant le champ libre à Marine Le Pen (FN) et à Xavier Bertrand (LR) pour un duel qui s'annonce accroché. Léger avantage à la présidente frontiste selon les derniers sondages.

Normandie

Situation actuelle : Comme presque partout en France, la Normandie est aux mains de la gauche avec Laurent Beauvais (PS) en Basse-Normandie et Nicolas Mayer-Rossignol (PS) en Haute-Normandie.

Le futur de la région : L'actuel président de la région Haute-Normandie est en lice pour obtenir les clés de la grande région normande. Il devrait avoir comme adversaire au second tour le candidat de droite Hervé Morin (NC).

PACA

Situation actuelle : Le PS garde jalousement le PACA depuis l'élection de Michel Vauzelle en 1998. Celui-ci vit son dernier mandat à la tête de la région. 

Le futur de la région : Le PACA est la deuxième région qui risque de tomber dans l'escarcelle du Front National avec Marion Maréchal-Le Pen, déjà élue députée en 2012. Le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), tentera de lui faire barrage. 

Pays de la Loire

Situation actuelle : Les Pays de la Loire est l'une des régions a n'avoir pas été concerné par le rédécoupage. Elle a donc un unique président de région, Jacques Auxiette (PS), élu en 2004 puis en 2010. 

Le futur de la région : Pour le PS, un basculement est à craindre. Bruno Retailleau (LR) devrait rafler la mise.