RETOUR


Michelin lance l'Assiette

par webmaster le 16-01-2016

Michelin lance l'Assiette


vendredi 15 janvier 2016 - L'hôtellerie -restauration





(1)




Le guide Michelin 2016, dont les nouveaux promus seront dévoilés le 1er février, apporte son lot de nouveautés. Notamment un nouveau pictogramme, l'Assiette Michelin. Mickael Ellis, directeur international des guides Michelin, explique les évolutions 2016.





L'Assiette doit devenir synonyme d'un bon repas.



« Nous avons décidé de mettre encore plus en valeur la sélection Michelin des restaurants. On parle beaucoup des étoilés et des Bib Gourmand, mais ils ne représentent que 25% de la sélection. Nous avons décidé d'octroyer une assiette Michelin à tous les restaurants qui n'ont ni étoile ni Bib Gourmand. Ils font partie de la sélection ce qui est déjà un signe de qualité et ils peuvent en être fiers. Grâce à ce symbole, les restaurants pourront communiquer sur leur appartenance à la sélection. Tout est devenu visuel aujourd'hui. Il est important d'avoir ce symbole pour comprendre que l'établissement qui l'a obtenu réalise une cuisine de qualité. C'est un symbole qui servira aussi évidemment à nos lecteurs », explique Mickael Ellis, directeur international des guides Michelin.Ainsi, tous les restaurants du guide Michelin 2016 auront une distinction : une ou des étoiles, un Bib gourmand ou une Assiette. Tout comme les étoiles ou le Bib, les professionnels pourront l'afficher sur la devanture, dans leur communication auprès des clients, voire organiser des animations en se prévalant de faire partie du guide Michelin. 
Réorganisation du classement 
La règle du classement par ville est maintenue, mais ce sont les restaurants qui sont présentés en premier. Par ordre décroissant de 3 à 1 étoiles, puis les Bib gourmand et enfin les Assiette Michelin. Les hôtels arrivent désormais après les restaurants. « Il faut reconnaître que les lecteurs prennent le guide le plus souvent pour s'informer sur les restaurants. Il était donc logique pour une plus grande facilité de lecture de commencer par eux », justifie Mickael Ellis.Autre changement, après le nom de l'établissement, ce ne sont plus l'adresse, le site internet, les jours de fermeture ou le prix des menus que l'on peut lire. Ces informations pratiques sont reportées après le commentaire de l'inspecteur. En revanche, deux mots clés en couleurs font leur apparition. Le premier en orange correspond au style de cuisine. 159 mots ont été répertoriés par les inspecteurs au niveau mondial. 159 possibilités pour l'instant : traditionnelle, moderne, régionale… Le second mot clé concerne cette fois l'ambiance du restaurant. 47 possibilités ont été dénombrées : bistrot, convivial, cosy, à la mode, élégant…. Il apparaît en marron clair. Une autre petite nouveauté qui ne manquera pas d'attirer l'attention des clients comme des professionnels : la rubrique « On aime… » qui concerne 42 grandes villes de France. « C'est le mot de l'inspecteur. Il donne ses coups de coeur dans la ville. C'est une façon de personnaliser le guide, de lui donner une touche d'humanité »« Ce n'est pas une révolution, mais une vraie évolution du guide. Nous avions deux objectifs : le rendre plus clair, plus intuitif dans la recherche des informations, plus ergonomique. Les pages sont plus aérées, avec de la couleur, des photos… Le second objectif qui nous tenait à coeur, c'est de mettre plus en valeur l'ensemble de la sélection en permettant aux restaurateurs de valoriser plus facilement leur présence dans le guide », souligne Mickael Ellis. Vous pourrez juger sur pièce les changements à partir du 5 février avec l'arrivée du guide en librairie.    L'Assiette doit devenir synonyme d'un bon repas


Nadine Lemoine