RETOUR


Paris en 110 lieux mythiques ...

par Pierre Berthet le 25-04-2016

Paris en 110 lieux mythiques

La Seine, le musée d


Hachette vient de rééditer ce joli guide conçu comme une promenade à travers les siècles. Du Moyen-Âge à nos jours, monuments, musées, rues, places, ponts… défilent. Tous des classiques de la capitale. Découverte de cette deuxième version dans laquelle dix sites ont fait leur entrée.


DÉCOUVREZ

La Tour Eiffel, Notre-Dame, l'Arc de Triomphe, l'Obélisque de la Concorde, l'Opéra, le Sacré Cœur, le Panthéon… Ils sont tous là les hauts lieux de la capitale. Normal dans un guide appelé «Paris» et sous-titré «110 lieux mythiques».

Place de la Concorde, gros plan sur l


Sous-entendu, les grands classiques touristiques ne sont qu'une poignée dans un océan de sites historiques. «Paris ne s'est pas fait en un jour», il suffit de marcher dans les rues de la capitale pour vite s'en apercevoir», rappelle, d'entrée, l'auteur de l'ouvrage.

Cet auteur est une vedette du petit écran: Frédérick Gersal, le «monsieur patrimoine» de France Télévisions. C'est lui le conteur tiré dès l'aube à quatre épingles - costard, chemise rayée et nœud pap'- de Télématin (France 2). Il officie aussi sur France 3 dans A Côté de la Plaque et France 3 Ile-de-France dans Paname. Nous y voilà.

L'histoire en sept chapitres

Dans son guide, la balade historique se présente chronologiquement. Sept chapitres, le premier consacré au Moyen-Âge et chacun des suivants à un siècle. Le XIXe se taille évidemment la part du lion: c'est celui de la Tour Eiffel et quantité d'autres monuments, statues, constructions en tout genre comme la gare du Nord, le Palais Brongniart (l'ancienne Bourse), le Palais Garnier (l'Opéra), le Cirque d'hiver, le pont de l'Alma.

Réactualisée, cette deuxième version du guide s'est également enrichie de dix sites, pas forcément nouveaux d'ailleurs. Le premier est carrément intemporel: il s'agit de la Seine tout simplement, relatée dans les quatre pages d'ouverture, des premiers Parisiens, en 250 avant notre ère, jusqu'à aujourd'hui, symbolisé par les voies sur berge rive gauche interdites depuis peu aux voitures et transformées en lieux de loisirs.

Le Palais de la Porte Dorée (OT Paris/Daniel Thierry)


Les «anciens» sont le Carreau du Temple (IIIe), rénové en 2014. Et, dans le même arrondissement, le marché des Enfants-Rouges, 400 ans, le doyen des marchés couverts de Paris. Puis, dans le XIIIe, la fameuse Butte-aux-Cailles, dont on apprend au passage que cette petite colline a conservé le nom de son premier propriétaire, Pierre Caille, en 1543. Il y a aussi, extra muros, la basilique de Saint-Denis, nécropole des rois de France. Et, dans le XIIe, le Palais de la Porte Dorée, près du bois de Vincennes. Celui-là est le plus récent, 1931, Arts Déco pur jus. Il abrite depuis 2012, le musée de l'Histoire de l'immigration.

Un ouvrage de poids

Enfin, les derniers nés déjà considérés comme «mythiques» sont le quartier de Bercy, sur les bords de Seine dans le XIIe, métamorphosé il y a une vingtaine d'années ; la Philharmonie, dont le bâtiment 2 a été inauguré l'an dernier à la Villette (XIXe). Et la Fondation Louis-Vuitton, griffée Franck Géry et poussée ex-nihilo fin 2014 au cœur du bois de Boulogne, dans le XVIe arrondissement.

Bercy (OT Paris/Henri Garat)


Les illustrations ne sont pas légions, juste quelques vignettes négligemment insérées dans le récit. Ici, le texte tient résolument le haut du pavé parisien, rehaussé de taches de couleur qui attirent aussitôt l'attention du lecteur sur la précision historique, insolite ou anecdotiques qu'elles contiennent. Ainsi page 185, par exemple, où l'on peut lire en noir sur vert que la gare de Denfert-Rochereau (XIVe), édifiée en 1846 et devenue station de métro et de RER, est la plus ancienne de Paris.

Seul regret: ce guide est, au sens propre du terme, un ouvrage de poids, trop lourd malgré sa taille modeste pour l'emporter en balade. On le dévorera donc avant, comme un roman. À peine plus cher qu'un livre de poche: 12 euros. Editions Hachette