RETOUR


Quand les vacances à l'étranger rendent malade

par webmaster le 02-07-2016

Quand les vacances à l’étranger rendent malade …

A contrario, parfois, le bouleversement est tellement fort qu’il provoque des réactions exacerbées.

Trois exemples : - Le syndrome de Stendhal. Vertiges, suffocation, perte du sentiment d’identité…ces symptômes,  proches d’une crise d’angoisse (évoqués par Stendhal), sont provoqués par l’excès d’émotions artistiques.

Le syndrome de Jérusalem. Face à l’abondance de signes religieux, chaque année une quarantaine de touristes sont victimes de bouffées délirantes : certains se prennent pour le Messie ou haranguent les foules.

Le syndrome indien. La foule, les odeurs, la pauvreté : certains touristes ne peuvent affronter cet << autre monde>>.

Deux réactions : La fuite ou l’enfermement dans la chambre d’hôtel.

Cf. Version Femina – supplément JDD – 17 août 2014 – Le voyage une autothérapie ? Partir c’est guérir un peu. Et si les vacances font du bien, ce n’est pas uniquement grâce au soleil et au farniente ! Le déplacement dans l’espace pourrait bien nous aider à nous retrouver… par Sophie Carquain. «  On dit que l’on fait un voyage… En réalité, c’est lui qui nous transforme et nous crée ! >>