Très attendu des joueurs de Pokémon Go, le nouveau radar développé par Niantic pour faciliter la recherche des petites bêtes virtuelles, a semble-t-il fait ses preuves auprès des utilisateurs américains qui ont pu le tester.

Le précieux outil, qui devrait être disponible au grand public à l’occasion de la prochaine mise à jour du jeu à succès, permet d’identifier avec précision les différents endroits, situés à proximité des gamers, que privilégient les Pokémon sauvages pour se dissimuler.  

Le précédent détecteur proposé par Pokémon Go cristallisait les critiques des chasseurs de Pokémon qui lui reprochaient notamment son imprécision et son inefficacité. Cette défaillance avait entraîné l’apparition successive de radars pirates.

Depuis sa sortie récente dans quinze pays d'Asie et d'Océanie, l'application est désormais disponible dans une soixantaine de pays à travers le monde. Son important succès a déjà permis à ses développeurs d'empocher plus de 200 millions d'euros.