RETOUR


Ph. François * (Amforht): réflexion apprentissage responsable

par Pierre Berthet le 17-08-2016

Philippe François (Amforht) : 'Nous menons une réflexion sur l'apprentissage responsable'


mardi 16 août 2016 17:22 - L'hôtellerie- restauration

* ancien élève Ecole hôtelière de Strasbourg






Paris (75) Le président de l'Association mondiale pour la formation hôtelière et touristique (Amforht) pointe une série de thématiques qui font l'actualité mais ne sont pas toujours abordées lors de la formation des jeunes. Il vise notamment la sécurité et le développement durable.

© DR
'Avec les jeunes, il nous faut aborder le gaspillage, la gestion des déchets et celle des surplus alimentaires', souligne Philippe François.

L'Hôtellerie Restauration : Quels sont les dossiers prioritaires de l'Amforht pour cette rentrée ?

Philippe François : En premier lieu, nous souhaitons poursuivre l'internationalisation des formations proposées. Il existe un réel besoin d'échanges entre les pays, car il est toujours très instructif de comparer et mettre en commun les expériences de chacun. Par ailleurs, nous menons une réflexion sur l'apprentissage responsable. Alors que notre économie est fragile et fragilisée par les attentats, les grèves, les centrales de réservation, Airbnb… dans le même temps, le tourisme se développe au niveau mondial : je pense notamment aux Chinois qui investissent dans le secteur. Face à cette nouvelle donne, ces nouvelles tendances, nous devons former et informer les jeunes. Il faut, par exemple, parler de sécurité dans les écoles hôtelières : que fait-on en cas de catastrophes naturelles, d'inondations ou d'attentats ? Ces questions ne sont pas dans les programmes et pourtant il faut les traiter. Même scénario pour le lavage des mains, les risques de chute ou encore les bonnes postures au travail.
 

Cet apprentissage responsable cible-t-il aussi des thèmes liés au développement durable ?

Bien sûr. Avec les jeunes, il faut aborder la problématique du gaspillage, de la gestion des déchets et des surplus alimentaires. Concernant la biodiversité, nous sommes en train d'élaborer un référentiel d'apprentissage à partir des valeurs du label Biorismo. Ce label se destine à valoriser les solutions en biodiversité pour le tourisme et l'hôtellerie-restauration, ainsi que les organisations et entreprises engagées dans ce sens. Développement durable et protection de l'environnement doivent mobiliser à la fois les enseignants et les élèves. Chaque geste bon pour notre planète doit devenir naturel, comme une évidence, au sein des écoles et des lycées.


Quels sont les prochains grands rendez-vous de l'Amforht ?

Le 10 octobre, nous participerons à un colloque à Séoul, en Corée du Sud, sur le tourisme responsable. Le 6 novembre, l'Amforht sera présente sur le salon EquipHôtel, à Paris. Quant à notre prochain forum international, il est prévu à partir du 16 novembre à Puebla, au Mexique. À cette occasion, la moitié du conseil d'administration de l'association sera renouvelé. Enfin, le prochain congrès de l'Amforht aura lieu à Montréal en octobre 2017. Il se déroulera en même temps que le congrès annuel des hôteliers du Québec : ce sera l'occasion de nouer des liens privilégiés avec les écoles et les professionnels du pays.


Anne Eveillard