RETOUR


Vérifier une rumeur qui circule sur réseaux sociaux avec Décodex

par webmaster le 02-02-2017

Décodex : vérifier une rumeur qui circule sur les réseaux sociaux

Voici quelques conseils pour mettre en perspective les informations que vous trouvez sur Facebook, Twitter ou encore YouTube.

LE MONDE | 23.01.2017 à 16h32 • Mis à jour le 01.02.2017 à 15h57 | Par Les Décodeurs

Facebook, Twitter, Snapchat, Reddit ou YouTube ne sont pas des sources d’information en soi. Les publications que vous y trouverez peuvent aussi bien émaner de sources réputées sérieuses que d’internautes mal intentionnés. Voici quelques conseils pour mettre en perspective les informations auxquelles vous êtes confrontés sur les réseaux sociaux :

1. Identifiez l’auteur du message. Qui s’exprime ? S’agit-il d’un média connu, d’une personnalité publique ou bien d’un site ou d’un internaute dont vous n’avez jamais entendu parler ? En cas de doute, vous pouvez essayer d’entrer le nom de la source dans notre annuaire pour y voir plus clair. Attention : il existe de nombreux faux profils qui usurpent des identités ou des noms de médias. Twitter et Facebook labellisent des comptes « certifiés », ce qui vous garantit d’être face au bon profil (mais ne garantit pas que le profil en question dit la vérité). Quand le macaron « certifié » n’est pas présent à côté du nom de la page, restez vigilant : le nombre d’abonnés n’est pas la garantie que vous êtes face au « vrai » profil de la personne ou de l’organisation.

2. Partez du principe qu’une information donnée sur le Web par un inconnu sans aucune possibilité de la vérifier vous-même est par défaut plus fausse que vraie. Et n’oubliez pas qu’un témoignage unique et non recoupé peut bien entendu être sincère... mais que rien ne le garantit.

3. Fiez-vous plutôt aux médias reconnus, aux journalistes et aux experts identifiés. S’ils ne sont évidemment pas à l’abri de faire des erreurs ou exempts de biais, ils tâchent en général de délivrer une information recoupée et fiable. Attention, ne considérez pas pour autant que cela suffit à rendre toutes leurs informations absolument vraies. Tout le monde peut se tromper, de grands médias aussi, et il vaut toujours mieux attendre qu’une information soit donnée par plusieurs sources fiables plutôt que de se ruer sur la dernière affirmation qui circule.

4. Essayez au maximum de remonter à la source de l’information. Une fois la personne à l’origine du message identifiée, essayez de retracer le parcours de l’information. Beaucoup de messages qui circulent sur les réseaux sociaux ne disent pas d’où provient l’information. Dans l’absence de source ou de référence précise quant à l’origine d’une affirmation (un chiffre, une anecdote…), mieux vaut rester prudent. Méfiez-vous également des sources indirectes du type « l’ami d’un ami m’a dit que… ».

5. Un principe de base est de recouper le message : si plusieurs médias fiables donnent la même information en citant des sources différentes, elle a de bonnes chances d’être avérée. A l’inverse, face à une information non sourcée, le fait de ne pas en retrouver la mention ailleurs invite à la plus grande prudence. Twitter et Facebook permettent d’interpeller des journalistes, vous pouvez tenter de le faire pour leur poser la question.

6. Vérifiez la date de l’information, image ou vidéo : sur les réseaux sociaux, il arrive qu’une publication ancienne « remonte » lorsqu’elle est très partagée. On risque de prendre comme une nouveauté un fait qui date de plusieurs mois.

7. Une photo ou une vidéo n’est jamais une preuve en soi, particulièrement quand elle émane d’un compte inconnu. Elle peut être ancienne, montrer autre chose que ce qui est dit ou être manipulée. On peut le vérifier en entrant l’URL de l’image sur Google Images ou sur le site TinEye.

8. Méfiez-vous des messages chocs. L’information qui circule sur les réseaux joue souvent sur la fibre émotionnelle. Il n’y a rien de mal à être agacé face à une injustice ou attendri par un animal mignon, mais il faut rester conscient du risque de se faire prendre au piège sous le coup de l’émotion.

9. Un message partagé n’est pas forcément vrai. Ce n’est pas parce que des dizaines de milliers de personnes ou quelques amis de confiance ont partagé un message qu’il est authentique. Cela veut seulement dire qu’il fait réagir, ni plus ni moins.

10. Réfléchir avant de partager. Cela paraît simple, mais cela reste la meilleure règle : réfléchir quelques secondes avant de s’emballer et de partager une rumeur évite bien des embarras... et de la propager. Il suffit souvent de quelques clics et de quelques recherches pour recouper ou vérifier une information, et pour être réellement informé.


Contre la diffusion de fausses informations, « Le Monde » lance le Décodex

Fruit de plus d’un an de travail, le Décodex, lancé début février 2017 par Le Monde, est un outil qui vise à lutter contre la diffusion virale de fausses informations et à aider les internautes à se repérer dans la jungle des sites producteurs ou relayeurs d’informations : est-ce un média citant ses sources et vérifiant ses informations, un site fabriquant ou propageant de fausses informations, un site militant ne mentionnant pas son affiliation politique ? Avant de partager une information, différents outils sont à votre disposition pour évaluer la fiabilité du site sur lequel elle est hébergée :

  • Les Décodeurs
    Journaliste au Monde


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/23/decodex-verifier-une-rumeur-qui-circule-sur-les-reseaux-sociaux_5067723_4355770.html#T2SpUvjryk3BSrlG.99