RETOUR


Partir à l'étranger, Un conseil, travailler en Chine, anecdote ..

par webmaster le 09-02-2017

Travailler à l'étranger: Un conseil, travailler en Chine, une anecdote...

Cf. Vincent Pimont, Directeur général  Péninsula Pékin

Romy Carrere - L'hôtellerie - restauration - 09 février 2017


 

Un conseil
'Pour les jeunes qui souhaitent partir à l'étranger : • intéressez-vous à la culture avant tout et faites attention : certaines choses peuvent être taboues, renseignez-vous avant d'arriver ;• bannissez le 'moi je' ou 'en France je...' et ne jugez surtout pas ; • il faut savoir s'excuser, car vous ne saurez pas tout du premier coup, et n'allez pas trop vite ;
• n'y allez pas pour un boulot, mais pour vivre une expérience ;
• ne vivez pas avec les expatriés ; sortez avec les locaux, mélangez-vous à la population locale et faites-vous des amis sur place. J'ai passé sept ans en Chine, et j'ai mis trois années pour comprendre...'
---------------------------------------------------------------------------
Partir travailler en Chine
'L'entrée sur le territoire chinois est stricte, il faut montrer patte blanche. Les visas sont d'un an et renouvelables. Il y a un test de santé à passer. Il faut démontrer de son expérience et de ses qualités.'
------------------------------------------------------------------------
Une anecdote ? 
'Un jour, j'ai demandé au manager du spa de vider et nettoyer la piscine. Il m'a regardé d'un air qui ne signifiait ni oui ni non. Finalement, il le fait. Des carreaux de la piscine tombent, ce qui arrive souvent à cause de la pression de l'eau, mais que je ne le savais pas. Je demande au manager s'il était au courant de ce qui allait se passer et il me répond oui. Et j'ai vite compris que s'il ne me l'avait pas dit, c'est tout simplement parce qu'en Chine, on ne doit jamais perdre la face : s'il m'avait expliqué les conséquences de ma décision, cela aurait voulu dire qu'il considérait que je ne le savais pas. Et il m'aurait donc, selon la culture chinoise, fait perdre la face. D'où l'importance de s'imprégner de la culture du pays dans lequel on va. J'ai réussi à faire changer cela car j'estime que les managers connaissent mieux leur travail puisqu'ils sont spécialisés dans un domaine'.