Lorsqu’une personne a termine? une ta?che avec succe?s, ou qu’elle est su?re d’y parvenir, elle dit parfois que «l’affaire est dans le sac».

Une expression qui a vu le jour dans le courant du XVIIe sie?cle, et qui a pour origine une tradition en vigueur dans les cours de justice du royaume. A cette e?poque, les avocats et les magistrats re?digeaient leurs plaidoyers et prenaient des notes sur de grands rouleaux de papier. Lorsqu’un proce?s e?tait termine?, ils pliaient et rangeaient les documents utilise?s lors des de?bats dans un grand sac de jute, de toile ou de cuir.

A lire aussi : Pourquoi dit-on «porter la culotte» ?

Le juge de?clarait alors que «l’affaire e?tait dans le sac», pour souligner le fait que le dossier en question e?tait clos. Ces «sacs de proce?dure» e?taient ensuite envoye?s aux archives, e?tiquete?s, ferme?s par une cordelette et pendus a? des crochets. Les pie?ces e?taient ainsi clas- se?es, puis mises sous bonne garde. Une personne s’inte?ressant a? l’affaire a posteriori pouvait par la suite consulter les documents dans ce fameux sac. Si, au fil des anne?es, les cahiers puis les ordina- teurs ont remplace? ce syste?me, l’expression s’est re?pandue dans le langage courant.