RETOUR


Intl. Gigantesque ville dédiée divertissement Arabie Saoudite

par webmaster le 10-04-2017

Une gigantesque ville dédiée au divertissement va sortir de terre en Arabie Saoudite


La ville située au sud-ouest de la capitale saoudienne, Ryad, aura une superficie de plus de 300km². Elle accueillera notamment un complexe de safari et de gigantesques parcs d'attractions.

C'est un projet pharaonique. L'Arabie saoudite lancera en 2018 la construction d'une gigantesque cité de divertissements grâce à des investissements locaux et étrangers, dans le cadre des projets de diversification de son économie, fortement dépendante du pétrole, a annoncé le vice-prince héritier, Mohammed ben Salman Al Saoud.

La zone située au sud-ouest de la capitale saoudienne, Ryad, accueillera «la plus grande ville culturelle, sportive et de divertissement du royaume (...), a affirmé le fils du roi et ministre de la Défense, cité par l'agence de presse officielle Spa. «Cette ville deviendra un point de repère de premier plan et un centre important pour répondre aux besoins récréatifs, culturels et sociaux pour les générations futures», a-t-il ajouté.

Considérée comme unique en son genre dans le monde, elle «aura une superficie de 334 km²», a-t-il précisé, soit environ trois fois celle de Paris. La ville offrira «des activités de qualité soigneusement choisies», dont un parcours de safari et un gigantesque parc d'attractions, a énuméré Mohammed ben Salmane. Elle accueillera des compétitions sportives et des courses automobiles. Elle comprendra également des restaurants et des hôtels pour attirer les touristes dans ce qu'il a qualifié de «capitale des aventures futuristes».

Un projet pour diversifier l'économie saoudienne

Confronté à la chute des prix du pétrole dont il est le premier exportateur mondial et par ricochet à un creusement spectaculaire de son déficit public, le royaume saoudien a lancé l'année dernière un vaste programme de diversification de son économie baptisé «Vision 2030» dont Mohammed ben Salmane est l'artisan. Dans le cadre de ce plan, le gouvernement de ce royaume conservateur -où les femmes n'ont pas le droit de conduire et les salles de cinéma sont interdites- a récemment créé une agence pour soutenir les entreprises privées organisant des événements de divertissement.

La première pierre de la cité de divertissements sera posée en 2018 et le projet sera officiellement inauguré en 2020, a indiqué le vice-prince héritier. Le Fonds public d'investissements qu'il préside en sera le principal investisseur, aux côtés d'une «élite de grands investisseurs locaux et étrangers».

La rédaction vous conseille

L'Arabie saoudite prête à lancer un emprunt massif