L’interdiction de vapoter dans certains lieux a été fixée ce jeudi par un décret au Journal officiel. Les réfractaires à la mesure devront mettre la main à la poche.

A compter du 1er octobre prochain, l’utilisation des cigarettes électroniques sera ainsi proscrite à l’intérieur des établissements scolaires, dans les transports publics, ou encore sur les «lieux de travail couverts et fermés à usage collectif», de type open space. Autrement dit, le salarié disposant d'un bureau personnel et ne recevant pas de public pourra tirer en toute légalité sur sa e-cigarette.

Une femme fume une cigarette électronique, le 25 septembre 2013 à Washington [PAUL J. RICHARDS / AFP/Archives]
Sur le même sujetCigarette électroniqueLes cigarettes électroniques représentent un danger majeur pour la santé publique



Les bars et restaurants non concernés

Une «signalisation apparente» devra impérativement être affichée à l’attention des vapoteurs. Et les réfractaires à la mesure devront mettre la main à la poche, tout contrevenant s'exposant à une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros.

En revanche, sauf arrêté municipal ou règlement intérieur spécifique, l’e-cigarette ne sera pas bannie des restaurants, des stades, des hôtels, ni même des hôpitaux.