RETOUR


Ce qui change au 1er mai: Tarifs gaz, consultation, immobilier...

par webmaster le 01-05-2017

Tarifs du gaz, prix de la consultation, immobilier: ce qui change au 1er mai

  • Par
  • Publié
Une visite chez un généraliste coûtera un peu plus cher à compter du 1er mai... mais les tarifs réglementés du gaz baissent à la même date.

Facture de gaz, santé, immobilier... Quelques nouveautés entrent en vigueur lundi. Le Figaro vous propose un tour d'horizon des changements à prévoir.

Consulter un médecin généraliste coûte plus cher, mais votre facture de gaz baisse, à compter de ce lundi 1er mai. Et plusieurs autres nouveautés entrent en vigueur en ce début de mois synonyme d'impôts sur le revenu.

? Baisse de 3,3% du prix du gaz

Les tarifs réglementés de vente de gaz baissent de 3,3% en moyenne, ce lundi, hors taxes d'Engie. Une bonne nouvelle pour les 6 millions de consommateurs concernés, après plusieurs mois de hausse. La facture baissera en moyenne de 3,4% pour les foyers qui utilisent le gaz pour le chauffage, de 1,2% pour les ménages qui l'utilisent pour la cuisson, et de 2,1% pour les Français qui l'utilisent pour les deux raisons.

» Lire aussi - Gaz: les tarifs règlementés vont baisser de 3,3%

? 25 euros pour une consultation chez le médecin

La consultation chez les généralistes passe de 23 à 25 euros. Cette revalorisation de 2 euros concerne les généralistes installés en secteur 1, soit 94% de ces professionnels. La consultation des enfants jusqu'à 6 ans passera, elle, à 30 euros. Cette hausse a été obtenue l'été dernier après cinq mois de négociations entre les syndicats et l'Assurance maladie dans le cadre d'une nouvelle convention tarifaire. L'application de cette première mesure tarifaire sera suivie à l'automne par d'autres revalorisations comme l'avis ponctuel de spécialistes (qui passera de 46 à 48 euros, puis à 50 euros en juin 2018) ou l'instauration de consultations complexes à 46 et 60 euros.

» Lire aussi: La consultation chez le médecin passe à 25 euros

? Dépistage gratuit des cancers de la peau

Dans le domaine de la santé toujours, près de 300 dermatologues proposent des dépistages gratuits des cancers de la peau, du 15 au 19 mai. Cette opération annuelle, organisée par le Syndicat national des dermato-vénérologues (SNDV), se déroulait auparavant sur une seule journée et dans des centres spéciaux. Cette année, les dermatologues reçoivent dans leur cabinet, après pris de rendez-vous sur le site internet dédié à l'événement ou au numéro vert 0805 53 2017.

» Lire aussi: Les dermatologues proposent un dépistage gratuit des cancers de la peau

? La saison des impôts

Pour cette année encore, le mois de mai est celui des impôts. Les télédéclarants ont plus de temps pour effectuer leur déclaration de l'impôt sur le revenu, les dates limites de souscription allant du 23 mai au 6 juin selon les départements, contre le 17 mai pour les contribuables qui optent pour la voie postale. Cette déclaration est à effectuer obligatoirement via internet pour les foyers percevant plus de 28.000 euros, sauf s'ils ne «disposent pas d'un accès à Internet ou s'ils sont domiciliés dans un territoire avec une desserte numérique insuffisante».

En outre, les contribuables non mensualisés doivent s'acquitter du deuxième tiers de l'impôt dû sur les revenus perçus en 2016, entre le 15 et le 20 mai. Le 15 mai signe aussi la date du prélèvement mensuel pour tous les impôts mensualisés.

» Lire aussi: La déclaration d'impôt s'adapte au prélèvement à la source

? Accès ouvert à Patrim, pour estimer le prix d'un logement

A partir de ce lundi, l'ensemble des acheteurs et vendeurs de biens immobiliers peuvent consulter le site internet Patrim mis en place par le fisc. Utilisé par l'administration fiscale pour déterminer la valeur vénale des propriétés immobilières, ce service était jusqu'à présent fermé aux acheteurs et aux vendeurs. Les références cadastrales sont aussi disponibles. Un plus qui nécessite toutefois de délivrer, pour y accéder, son numéro fiscal.

» Lire aussi: Patrim, un service en ligne pour estimer le prix d'un logement

? Airbnb étend la collecte de la taxe de séjour

Airbnb collecte la taxe de séjour dans 31 nouvelles villes françaises à compter de lundi. Des accords signés en avril ont permis d'étendre ce système qui était déjà en place dans une vingtaine de villes françaises et qui a permis au géant américain des services de location de logement de collecter et reverser quelque 67 millions d'euros dans une vingtaine de villes françaises. Le but: améliorer son image face à un durcissement de la législation dans le monde sur son secteur d'activité. La taxe de séjour est destinée à améliorer l'offre touristique. Mais sa collecte est un sujet de rivalité entre hôteliers et plateformes de locations.

» Lire aussi: Airbnb reverse des taxes de séjour

? RSI: les règles changent

Le Régime social des indépendants (RSI), sur lequel les deux finalistes l'élection présidentielle veulent revenir, évolue ce lundi. Certaines règles relatives aux délais de carence et aux prestations en espèces versées en cas de maladie et de maternité changent pour les assurés affiliés au RSI.

» Lire aussi: Les indépendants ne veulent plus de leur régime social


Publicité