RETOUR


SNCF : Les TGV vont changer nom pour s'appeler "inOui" 2 juillet

par Pierre Berthet le 27-05-2017

SNCF: les TGV vont changer de nom pour s'appeler 'inOui' à partir de juillet


Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 26/05/2017 à 19:54

la SNCF cherche à attirer de nouveaux clients alors que l'ouverture à la concurrence est prévue pour 2021.

REUTERS/Charles Platiau

Pour conquérir de nouveaux clients, la SNCF veut améliorer la qualité de service de ses TGV classiques avec inOui, mais aussi développer son offre low cost, Ouigo.

Un peu de sang neuf du côté de la SNCF. Les TGV classiques vont bientôt être rebaptisés et s'appeler 'inOui'. Selon les informations du Parisien, ce changement devrait intervenir à partir du 2 juillet et se fera progressivement.

Les premières rames concernées seront celles de l'axe Paris-Bordeaux. Viendront ensuite les rames Paris-Strasbourg d'ici la fin de l'année. Puis en 2018, les liaisons Paris-Rennes, Paris-Marseille, Paris-Lille, Paris-Metz et Paris-Nancy seront à leur tour renommées, d'après le quotidien. 

LIRE AUSSI >> Le Wi-Fi arrive dans le TGV

Objectif? 'Passer un cap de service', promet le président de la SNCF, Guillaume Pepy, évoquant un 'chantier industriel, (...) un chantier de transformation'. 'On veut donner un nom pour que les gens voient que ça bouge, que ça se transforme', a aussi détaillé la directrice générale de Voyages SNCF, Rachel Picard. 

Améliorer la qualité de service sans augmenter le prix

En tout, la SNCF va donc investir 2,5 milliards d'euros d'ici 2020, notamment pour de nouvelles rames TGV Océane (1,5 milliard d'euros), la rénovation des rames existantes, des portes d'embarquement à quai pour libérer du temps au chef de bord qui n'aura plus à contrôler les passagers, la formation des agents et de nouveaux services digitaux, notamment le wifi

'Sans attendre la concurrence, on veut que le service soit considéré comme le meilleur. (...) C'est sans augmentation de prix, il ne s'agit pas d'en faire un produit de luxe', a indiqué Guillaume Pepy. Dans le cadre de cette refonte, le site voyages-sncf va être également repensé et rebaptisé 'OUI.sncf'. 

Mais ce n'est pas tout. L'entreprise publique veut attirer 15 millions de voyageurs supplémentaires dans ses TGV d'ici 2020. Pour ça, en plus d'améliorer sa qualité de service avec inOui, elle veut aussi étendre son offre low cost. 

Le pari du low cost avec Ouigo

Pour atteindre cet objectif 'très ambitieux', selon le président de la SNCF Guillaume Pepy, la SNCF mise donc en premier lieu sur le développement du TGV low cost Ouigo, son 'arme de conquête', qui doit passer de 5 à 25% du trafic grande vitesse d'ici 2020. 

LIRE AUSSI >> Ouigo: l'offre low-cost de la SNCF est-elle vraiment intéressante?

Ces 15 millions de nouveaux passagers pour le TGV seront pris pour moitié à l'avion et pour 15 à 20% au co-voiturage. Les 30 à 35% restants n'auraient pas voyagé, et c'est en développant Ouigo, dont plus de la moitié des passagers sont de nouveaux clients, que la SNCF compte les séduire. 

'On a décidé de déployer Ouigo beaucoup plus massivement, en le mettant sur tous les axes nationaux', a encore expliqué Rachel Picard.