RETOUR


Guide Fooding : un cru 2018 plus audacieux et plus régional

par webmaster le 09-11-2017

Guide Fooding : un cru 2018 plus audacieux et plus régional


jeudi 9 novembre 2017 09:26 – L’hôtellerie- restauration


Paris (75) En kiosques et librairies ce 9 novembre, le premier guide sous l'ère Michelin dévoile sa sélection de 800 restaurants, son palmarès des meilleures tables et met à l'honneur, dans un copieux dossier, les chefs étrangers.

Dix-huit ans déjà que le Fooding joue les trublions dans le petit monde des guides gastronomiques ! Avec une prise de participation minoritaire de Michelin, dans le capital en septembre dernier, le Fooding passe la barre de la majorité en fanfare. Pas de changement de ligne éditoriale à observer : cette nouvelle édition poursuit sa quête du 'goût de l'époque' (sa baseline), à la recherche des meilleures tables partout en France, avec cette même liberté de choix et de ton revendiquée depuis sa création.

'Les patrons de Michelin ne cessent de le répéter : restez vous-mêmes ! Je pense que la thématique des pages magazine et le palmarès du guide sont deux preuves parmi d'autres que nous ne sommes pas sous influence. D'où qu'elle vienne', souligne Alexandre Commas, directeur du Fooding. Ce cru 2018 apparaît comme 'le guide le plus fouillé et, sans nul doute, le moins parisien de toute notre histoire, tant les élans du coeur et du corps nous ont portés, cette année, du côté des régions', peut-on lire dans l'édito. 'C'est un fait incontestable, les régions sont de plus en plus dynamiques, créatives en termes d'offres de restaurants' commente le patron du guide. Les plus belles découvertes de l'année s'y trouvent, avec entre autres Otonali, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le nouveau concept de Bertrand Larcher (Breizh Café), ou encore Eléments à Bidart (Pyrénées-Atlantiques), un drôle de bistrot-cave à manger en bordure de départementale. Le palmarès est incontestablement plus audacieux et plus régional que jamais (voir ci-dessous).

En mise en bouche de cette copieuse sélection, un dossier de 20 pages rend hommage aux chefs étrangers venus vivre leur 'French dream' aux fourneaux d'un restaurant en France : Taku Sekine (Dersou), Giovanni Passerini (restaurant Passerini), Daniel Rose (Spring), Béatrice Gonzalez (Coretta)... 'Comme d'autres se rêvent un destin à Hollywood, eux se rêvent 'chef cuistot'… chez nous !', note Alexandre Cammas. Comme chaque année, le guide est augmenté de suppléments chambres de style (les meilleurs hôtels et B&B), bars d'auteur et, pour la version premium avec couverture dorée, d'une foodmap dédiée aux meilleurs plats frits. 


L'influence du Fooding n'est plus à démontrer et offre une belle visibilité aux restaurants sélectionnés : 'Rien qu'en 2017, notre appli a été téléchargée plus de 110 000 fois sur l'appStore, et la moyenne des notes obtenues y est de 5 étoiles !'

Le palmarès

Paris


• Fooding d'amour : Vivant (Xe) - Pierre Touitou 

• Meilleure pizza : Da Graziella (Xe) - Graziella Buontempo (propriétaire / conceptrice) & Arnaud Lacombe (copropriétaire)

• Meilleur sophistroquet : Eels (Xe) - Adrien Ferrand (chef) & Félix Le Louarn (directeur de salle-vins)

• Meilleur bar à délices : Le Bar des prés (VIe) - Cyril Lignac (chef/propriétaire), Shu Hasegawa (chef sushi), Aude Rambour (cheffe des petites assiettes non sushi) & Marco Mohamadi (mixologue)

• Meilleur sandwich grec : Yaya, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) - Pierre-Julien Chantzios (propriétaire de Kalios et du restaurant),  Grégory Chantzios (propriétaire de Kalios et du restaurant) & Juan Arbelaez (chef)

• Meilleur bar d'auteur : Combat (XXe) - Elena Schmitt, Margot Lecarpentier & Élise Drouet

• Meilleur décor : Les Grands Verres (XVIe) - Lina Ghotmeh (architecte)

 

Région

• Meilleure table : Éléments, Bidart (Pyrénées-Atlantiques) - Anthony Orjollet (propriétaire/chef/vins), Yoann Bonniot (chef de salle et bar) & Benoît Berthail (vins/cuisine)

• Fooding d'amour : Otonali, Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) - Bertrand Larcher (propriétaire) & Yasushi Mayashi (chef)

• Meilleure paillote : Chez Lanchois, Sète (Hérault) - Joshua Choukroun (patron, en cuisine) & Frédérique Ollivaud (sa compagne, en salle)

• Meilleur rade : Le Rocher de la vierge, Toulouse (Haute-Garonne) - Mikaël Lecumberry (patron et chef), Khoï Le Van (chef de salle et en cuisine chaque lundi pour les recettes vietnamiennes) & Paul Braillard (le sommelier)

• Meilleur sophistroquet : Ima, Rennes (Ille-et-Vilaine) - Julien Lemarié (chef) & Freddy Matignon (chef de salle et sommelier)

• Fooding d'amour : Le Comptoir à manger, Strasbourg (Bas-Rhin) - Bérengère Pelissard (cheffe) & Carole Eckert (vins et salle)

• Meilleure chambre de style : Les Roches rouges, Saint-Raphaël (Var) - Valéry Grégo