RETOUR


Paris : les 10 expos à ne pas manquer en 2015

par webmaster le 31-12-2014

Paris : les 10 expos à ne pas manquer en 2015

Par Direct Matin, publié le


'Harry Potter et les reliques de la mort' (CC / Dave Catchpole). En 2015, l’exposition Harry Potter sera visible à partir du 4 avril à la Cité du Cinéma de Saint-Denis.

A Paris et aux alentours, le printemps réserve de belles expositions à découvrir. Notre sélection des 10 événements à ne pas rater.


“David Bowie is...” à la Philharmonie de Paris, du 3 mars au 31 mai

bowie.jpg

Crédits : Bowie à Washington en 1974 (CC / Hunter Desportes)

Pour son ouverture, la Philharmonie de Paris avait besoin d’un événement pour se lancer. “David Bowie is...” est taillée sur mesure. Déjà passée par Londres et Berlin, l’exposition promet d’être à la hauteur fantasque de l’artiste pop-rock. Elle proposera un retour sur la carrière interstellaire du chanteur britannique, en présentant notamment les manuscrits de quelques-uns de ses tubes.

Mais elle reviendra aussi sur l’esthétique Bowie : cheveux rouges, silhouette androgyne, tenues improbables avant-gardistes. Une image construite grâce à des  clips, des pochettes d’albums, des mises en scène et des personnages comme Ziggy Stardust, Aladdin Sale ou Major Tom… Une clé essentielle pour comprendre Bowie et son goût pour l’incarnation.


“Vélasquez” au Grand Palais, du 25 mars au 13 juillet

velasquez.jpg

Crédits : 'Portrait d'Innocent X' par Diego Vélasquez, 1650, Rome, Galleria Doria-Pampili (CC)

Edouard Manet l’appelait “le peintre des peintres”. Le Grand Palais consacre à Diego Vélasquez une grande exposition où seront montrées tant ses oeuvres que ceux des artistes de son temps : ceux qu’il a pu rencontrer tel Rubens, ou qui l’ont influencé, comme le Caravage.

Auteur d’une peinture réaliste au début de sa vie, il a ensuite signé des portraits de la cour d’Espagne ou du pape de l’époque, Innocent X. Star de son époque, Vélasquez fascine toujours les historiens par la précision de son trait et la profondeur de ses portraits. Entre 120 et 130 oeuvres de l’artiste espagnol seulement ont été conservées malgré 40 années de création. Chacune des peintures exposées au Grand Palais est à ce titre considérée comme un véritable trésor.


“Qu’est-ce que la photographie ?” à la Galerie de la photographie du Centre Pompidou, du 4 mars au 1er juin

La Galerie de la photographie, nouvel espace permanent du Centre Pompidou ouvert au mois de novembre 2014, s’interroge sur le média qu’il expose. Qu’est-ce que la photo et surtout, qu’est-ce que les photographes ont à nous dire de l’art qu’ils pratiquent ?

Le casting est alléchant : Brassaï, André Kertész, Dennis Oppenheim, Man Ray, Paul Citroen… Tous ont réfléchi à l’essence-même de leur travail, à l’image qu’ils cherchent à délivrer à travers leur objectif.


L’exposition “Harry Potter” à la Cité du Cinéma de Saint-Denis, du 4 avril au 6 septembre

harry-potter_0.jpg

Crédits : 'Harry Potter et les reliques de la mort' (CC / Dave Catchpole)

Elle va en ensorceler plus d’un. Après avoir été présentée aux Etats-Unis, au Japon, en Suède ou en Australie, l’exposition Harry Potter sera visible à partir du 4 avril à la Cité du Cinéma de Saint-Denis.

Les fans pourront voir les objets phares de la saga : les baguettes et balais des sorciers, le vif d’or, le choipeau magique… Sur 2000 mètres carrés, la mythologie de J.K. Rowling devrait prendre vie auprès des visiteurs moldus.


“Le Baiser dans l’art” au Musée Mailhol, du 25 mars au 26 juillet

Il y a les maternels, tendres et rassurants. Les amicaux, pour se saluer furtivement. Et puis les amoureux, intenses et charnels. Le Musée Mailhol propose de revenir sur les baisers, de tous genres, de tous temps, dans les arts. Comment s’embrasse-t-on au cinéma, en BD, en peinture, en sculpture ?

Picasso, Hitchcock, Rodin, Brancusi, Chagall, David Lynch ou Pierre & Gilles, tous ont créé des oeuvres en donnant leur vision du baiser. Qu’il soit filial ou follement passionné.


“Jean-Paul Gaultier : de la rue aux étoiles” au Grand Palais, du 1er avril au 3 août

gaultier.jpg

Crédits : L'exposition JPG à Montréal en 2011 (CC / HellN)

Il a arrêté le prêt-à-porter il y a quelques semaines, mais est plus vif que jamais. Jean-Paul Gaultier voit sa première rétrospective s’installer au Grand Palais, après Montréal, San Francisco, Madrid, Stockholm ou Rotterdam. Croquis et supports d’inspiration permettent d’appréhender la mode urbaine et métissée qu’a inventé “l’enfant terrible de la mode”.

Il a dépoussiéré la marinière, promu le vêtement unisexe, lancé des jupes pour hommes dès 1985, habillé Madonna d’un inoubliable bustier aux seins coniques… L’exposition convoque ces coups de maîtres et inscrit JPG au rang des créateurs qui ont marqué son époque.


“Poussin et Dieu” au Musée du Louvre, du 2 avril au 29 juin

poussin.jpg

Crédits : L'apparition de la Vierge à St-Jacques-le-Majeur, Paris, Musée du Louvre (CC)

Admiré par Delacroix, Ingres puis Cézanne et Picasso, Nicolas Poussin est le grand maître de la peinture du XVIIe. Réputé pour ses paysages ou ses grandes fresques historiques, il est moins connu pour l’aspect chrétien de son travail.

Comment un grand maître représente-t-il le sacré ? Comment peint-il le mystère de la foi ? C’est cette dimension que le Musée du Louvre cherche à explorer.


'Chercher le garçon”, au Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine

“Cherchez le garçon / Trouvez son nom”, chantait le groupe Taxi Girl en 1980. Le cliché veut qu’il soit fort, autoritaire et conquérant. Mais l’art ne le représente pas toujours ainsi… Qu’est-ce qu’être un homme en 2015 ? Après l’exposition sur le nu masculin au Musée d’Orsay en 2013, le MAC/VAL de Vitry-sur-Seine réunit les oeuvres d’une centaine d’artistes masculins qui s’interrogent sur l’identité mâle.

Le plasticien français Philippe Ramette, le photographe américain Robert Mapplethorpe ou le vidéaste danois Jesper Just en seront. Bâtie comme une mosaïque d’oeuvres, l’exposition aspire à lancer une réflexion sur ce qu’est aujourd’hui la masculinité. Ambitieux et attirant.


“Piaf” à la Bibliothèque François Mitterrand, du 14 avril au 23 août

piaf.jpg

Crédits : Piaf en concert à Rotterdam en 1962 (CC / ANEFO)

De fille de saltimbanques sans le sou, elle est devenue l’une des grandes signatures de la chanson française. Comment Edith Piaf est-elle devenue une icône, avec biopic à sa gloire et réédition annuelle de coffrets ?

A travers des pièces de sa collection, la BNF nous plonge dans la construction de la légende Piaf, depuis ses débuts jusqu’à nos jours. Lettres, enregistrements sonores, affiches, photographies, magazines, objets à son effigie… L’exposition cherche à raconter comment Piaf est devenue cette artiste adulée qui s’est inscrite dans la mémoire collective.


“Les Tudors” au Musée du Luxembourg, du 16 mars au 19 juillet

Ils forment la famille qui a pu permettre au Royaume-Uni de devenir une puissance dans le monde des XVe et XVIe siècles. Henri VII, Henri VIII, Edouard VI, Marie Ière et Elisabeth Ière, les cinq monarques Tudors, ont misé sur l’expansion coloniale et une grande politique maritime pour imposer leur pouvoir.

Le Musée du Luxembourg, qui a co-organisé cette exposition avec la National Portrait Gallery de Londres, donne à voir des archives, des portraits, des objets ayant appartenu aux Tudors. Elle raconte l’ère grandiose d’une dynastie flamboyante qui a plus tard inspiré Shakespeare ou Mark Twain et une série télé à succès.