RETOUR


La déflation, c'est quoi ?

par webmaster le 23-01-2015

La déflation, c’est quoi ?

Par Direct Matin, publié le

Un euro sur une étoile du drapeau européen [Philippe Huguen / AFP/Arc.

La Banqe centrale européenne a annoncé jeudi le rachat de plus de 1.000 milliards d'euros de dette pour relancer la croissance sur le continent. La BCE entend peser sur les taux d’intérêt pour éviter la déflation et relancer l’économie de la zone euro. Qu’est-ce que la déflation, ce phénomène économique qui menace la zone euro ?


Avec une inflation à 0,4% en juillet, la zone euro connaît son plus faible taux de hausse des prix depuis 2009. Un constat qui ravive la crainte de voir une période de déflation s’installer.

On parle de déflation quand on observe une baisse globale des prix durant plusieurs trimestres d’affilée. Ce phénomène économique rare ne doit pas être confondu avec la désinflation, c’est-à-dire la baisse du taux d’inflation, qui correspond à une augmentation plus faible et moins rapide des prix (qui continuent néanmoins d’augmenter).


La baisse des prix, loin d'être une aubaine

A priori, la déflation pourrait avoir l’air d’une aubaine (qui n’a pas rêvé de voir les prix diminuer ?), mais elle présente en réalité des risques macroéconomiques majeurs. Constatant la baisse des prix, consommateurs et entreprises sont tentés de remettre leurs achats à plus tard, espérant bénéficier de prix encore plus bas.

Cette baisse de la demande peut avoir des conséquences dramatiques sur l’emploi, les entreprises n’étant plus incitées à embaucher. La diminution des prix se répercute en outre sur les salaires, qui sont également revus à la baisse. Pour relancer la croissance, les États risquent alors de réduire les taux d’intérêt, incitant les ménages à garder leurs liquidités, au détriment de l’épargne.


Des précedents historiques

Aux États-Unis, la Grande dépression, à la suite de la crise boursière de 1929, a constitué le premier épisode de déflation majeur du XXe siècle. Avec les accords de la Jamaïque en 1976, les banques centrales se sont engagées à lutter contre ce phénomène. Mais le monde n’est pas pour autant à l’abri d’une nouvelle crise déflationniste.

Ainsi, le Japon a connu une importante période de déflation à la suite de l’explosion d’une bulle spéculative immobilière et boursière au début des années 1990. L’économie du pays a eu beaucoup de mal à se remettre de cet épisode. Plus tard, c’est l’Irlande qui s’est retrouvée prise dans une spirale déflationniste, provoquée par la crise financière de 2008.