RETOUR


Une écrasante majorité de Français, retour du service national

par webmaster le 25-01-2015

Selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France, 80% des personnes interrogées est favorable à la création d'un nouveau service national à la suite des attentats.

Les attaques des 7, 8 et 9 janvier n'y sont pas étrangères. Selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France, 80% des Français souhaitent voir mis en place un nouveau service national. L'institut de sondage rappelle que, sur cette question, «différentes enquêtes réalisées ces dernières années avaient montré qu'environ 60% de Français regrettaient la disparition du service militaire».

L'état d'esprit des Français serait donc en train de se renforcer sur ce sujet. «Dans le contexte marqué par les récents attentats, des voix se sont élevées pour réclamer la recréation d'un service national», explique l'Ifop. D'après ce sondage, réalisé du 21 au 23 janvier auprès de 1051 personnes, 80% des Français sont favorables à cette mesure, avec très peu de différences entre hommes (81%) et femmes (78%). Au total 40% des sondés se disent «tout à fait favorables» à un nouveau service national, «d'une durée de quelques mois» et «obligatoire pour tous les jeunes garçons et filles».

L'adhésion varie selon l'âge

Parmi les motivations des personnes favorables, l'institut relève «la nécessité de disposer d'outils d'intégration puissants qui pourraient, outre un brassage des différents milieux sociaux, assurer une transmission des valeurs républicaines et renforcer la cohésion nationale». La proportion de personnes favorables est bien plus importante chez les sympathisants de l'UMP (90%) ou du FN (89%) mais reste relativement élevée chez ceux du PS (71%) et même du Front de Gauche (72%).

«L'adhésion à un nouveau service national varie en revanche linéairement avec l'âge», relève l'institut. «Plus les interviewés sont âgés et plus ils sont favorables à cette idée: 69% parmi les moins de 35 ans, 78% auprès des 35-49 ans et 90% chez les 65 ans et plus». Malgré tout, «l'adhésion est également très majoritaire parmi les 18-24 ans (67%), tranche d'âge la plus concernée», précise l'Ifop.

Ce sondage intervient alors que plusieurs personnalités politiques ont plaidé, ces dernières semaines, pour le retour d'un service obligatoire -militaire ou civique- à destination des jeunes, tandis que d'autres la jugent irréaliste.

Cf. Le Figaro. fr - 25 janvier 2015