Les trois-quarts de la population sont préoccupés par le réchauffement climatique, selon un sondage exclusif de l'institut CSA pour Direct Matin, à moins d'une semaine de l'ouverture de la COP21.

Lundi prochain, les yeux du monde entier seront braqués sur la France qui, tentant de se relever après les attentats de Paris, va accueillir cette conférence mondiale. Un rendez-vous crucial pour la planète, dont le sort compte aux yeux des Français.?Ils sont en effet plus de trois sur quatre (76 %) à se dire inquiets à cause du réchauffement climatique. Preuve de cette préoccupation, près d’un tiers (32 %) des personnes interrogées déclare même ressentir «beaucoup» d’inquiétude à ce sujet.

Un «signal fort, qui démontre que l’environnement – en parallèle de la sécurité, de l’économie ou du chômage – est un enjeu important pour les citoyens», explique Marek Kubista, chef de groupe chez CSA. ?Et si la communication faite autour de la COP21 ces derniers mois a joué son rôle, cette prise de conscience «verte» s’inscrit sur le long terme. Le développement durable est en effet, depuis plusieurs années, un thème récurrent des champs politiques et économiques.??

Les ouvriers ont d’autres soucis 

Contrairement à d’autres problèmes, le réchauffement climatique rassemble les Français sur de nombreux points.?Ainsi, les hommes (75 %) comme les femmes (78 %) expriment leurs craintes pour l’avenir de la Terre. De même, toutes les classes d’âges sont concernées (79 % des 18-24 ans, 74 % des 25-34 ans, 77 % des 35-49 ans et 80 % des 50-64 ans).?Seuls les 65 ans et plus (71 %) sont légèrement moins mobilisés face à ce phénomène récent.
Les catégories socio-professionnelles, en revanche, créent des différences, puisque les cadres (84 %) et professions intermédiaires (83 %) sont plus inquiets que les ouvriers (65 %). Car ces derniers, «dans un contexte économique tendu, ont davantage en tête la problématique de leur pouvoir d’achat», selon Marek Kubista. 
Sur le plan politique, enfin, les sympathisants d’EELV sont évidemment les plus concernés (92 %). L’inquiétude se tasse ensuite de la gauche (82 % pour les proches du PS) vers la droite (70 % pour les LR), pour finir au plus bas avec les proches du Front national (65 %).

rechauffement_climatique_v0_2.jpg
©Direct Matin

Cette préoccupation collective correspond, au final, aux attentes qui entourent la COP21.?Car, après le décevant sommet de Copenhague, en 2009, les représentants des 195 pays présents à Paris seront au pied du mur. Ils doivent coûte que coûte trouver un compromis entre les pays riches et ceux en développement, afin de limiter la hausse du thermomètre mondial à 2° C par rapport à l’ère préindustrielle. «Sinon, a prévenu Laurent Fabius, président de la COP21, notre planète deviendra invivable.»

En atteste un rapport diffusé ce lundi par l’ONU, selon lequel 600 000 personnes ont été tuées et 4,1 milliards blessées, au cours des vingt dernières années, en raison des catastrophes climatiques.