RETOUR


Les sept marchés du numérique ...

par Maxime Simonneau le 28-02-2017

Les sept marchés d’avenir du numérique

Par Alexandre Léoty  |  11/03/2015, 19:59

  Quel point commun peut-il exister entre une brosse à dents connectée, des réseaux électriques intelligents, une application mobile développée pour faciliter l'autonomie des personnes âgées et des alignements infinis de serveurs informatiques ? En un mot : le numérique. Le terme regroupe en effet plusieurs marchés, qui sont autant de relais de croissance pour une filière qui tend à se structurer depuis quelques années. Pour Syntec Numérique, chambre professionnelle des entreprises de services du numérique, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies, l'essentiel de la création de valeur dans le secteur est désormais à chercher du côté des fameux 'Smacs', qui rassemblent pêle-mêle le 'social', la 'mobilité', les 'analytics', le 'cloud' et la 'sécurité'. Des marchés en croissance de 18 % en 2014 et qui pourraient enregistrer une hausse identique cette année. 'Ce sont eux qui tirent le numérique vers le haut, assure Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique. Et ce sont eux qui vont littéralement exploser dans les années à venir.' Mais au-delà, d'autres sujets plus transversaux, comme le big data, la smart city et l’e-santé, pourraient bien faire les belles heures de l'économie numérique de demain. Le point sur les sept grands marchés d'avenir du secteur, avec les acteurs de l'écosystème digital de Midi-Pyrénées. Le big data Selon le cabinet Transparency Market Research, le marché mondial du big data (mégadonnées), en croissance annuelle d'environ 40 %, devrait atteindre 24,6 milliards de dollars en 2016. Pour Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique,
'les données constituent le moteur de tout. Elles vont générer du business, de nouveaux services, de l'emploi.' Un avis partagé par Édouard Forzy, coprésident de La Mêlée : 'Toutes les start-up qui se créent et toutes les entreprises qui opèrent aujourd'hui leur transformation numérique doivent se poser la question : comment valoriser au mieux leurs données ?'

La robotique

Depuis 2013, les fameux Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) multiplient les rachats d'entreprises de robotique. 'Et il suffit de regarder ce sur quoi investit Google pour comprendre où sont les marchés de demain', glisse Philippe Coste (French Tech). La robotique serait-elle le prochain Eldorado ? Pas forcément pour la France, regrette Daniel Benchimol, président de DigitalPlace. 'Nous avons deux wagons de retard, que ce soit dans la construction de robots ou dans la robotisation des usines, assure-t-il. Aujourd'hui, les robots sont faits partout sauf en France. Il y a une carte à jouer. Mais pour cela, il faut investir. Il faut une vraie volonté politique.'

Le cloud computing

Daniel Benchimol l'assure : 'Avec le cloud (accès, via un réseau de télécommunications, à des ressources informatiques partagées configurables, NDLR), nous vivons une toute autre façon de gérer les données, qui génère de nouveaux besoins.' L'homme a un regret, cependant : 'Le cloud ne génère pas autant de business que nous aurions pu le croire.' Selon le Cloud index du Cabinet Pierre Audoin Consultants, la maturité des entreprises et des organismes publics français en la matière ne cesse pourtant d'augmenter. Ils étaient 33 % à utiliser le cloud en 2014.

Les objets connectés

Difficile de ne pas évoquer ce marché en Midi-Pyrénées, région depuis laquelle la société Sigfox déploie actuellement son réseau cellulaire bas débit dédié à l'internet des objets (IoT). 'Avec les objets connectés, nous sommes face à une révolution, estime Ludovic Le Moan, CEO de Sigfox. Le moindre équipement du quotidien va être connecté à internet et le marché de l'IoT représente des enjeux colossaux qui se comptent en milliards de milliards de dollars.' 'La tendance s'accélère, constate de son côté Stéphane Contrepois, PDG de Myfeelback. Surtout pour les objets que l'on porte sur soi et qui permettent de générer de la data sur son propre environnement.'

La smart city Transformer la ville à l'aide du numérique pour la rendre plus connectée, plus 'verte' et plus facile à vivre : tels sont les enjeux de la smart city. 'Transports, parkings, habitations, réseaux... : il y a tellement de choses à faire', s'enthousiasme Guy Mamou-Mani. De son côté,  Benjamin Böhle-Roitelet, fondateur d'Ekito, l'affirme : 'Les besoins sont réels. La croissance démographique est là.' Pour Daniel Benchimol, 'la smart city est un marché où le numérique peut être d'une très grande utilité. Pour autant que les collectivités mettent un peu d'argent sur le sujet...' Toulouse Métropole a lancé fin 2014 une initiative en la matière.

La santé Estimé à 2,7 Md€, le marché français de la e-santé pourrait progresser de 4 à 7 % par an d'ici à 2020 pour atteindre 3,5 à 4 Md€, selon le cabinet Precepta. Depuis une décennie, le numérique tente de se faire une place dans le monde de la santé. Mais les entreprises peinent souvent à trouver le bon modèle économique. 'En France, la santé ne coûte pas au patient, estime Daniel Benchimol. Nos start-up ont de bonnes idées, mais il n'y a pas de client, pas de business model.' Certains sujets, comme la silver économie, ont cependant le vent en poupe.

L'impression 3D

D'après une étude du cabinet Xerfi, le marché mondial de l'impression 3D pourrait croître de 20 % par an pour peser 8,5 Md€ en 2020, contre 2,9 Md€ en 2014. Avec des applications parfois spectaculaires. « Demain, il sera possible de créer des maisons en impression 3D », assure Edouard Forzy. Mais c'est le secteur industriel qui pourrait bien être le premier
bénéficiaire de ces innovations. 'L'industrie est très intéressée, confirme Daniel Benchimol. Sans doute davantage que les consommateurs.' Cependant, note Benjamin Böhle-Roitelet, 'les acteurs du secteur cherchent encorele bon modèle de distribution'.

Alexandre Léoty