RETOUR


Prestations sociales, serruriers, gaz, immobilier, change 1er avril

par webmaster le 01-04-2017

Prestations sociales, serruriers, gaz, immobilier : ce qui change le 1er avril

  • Par Florian Pierrat
  • Mis à jour le 01/04/2017 à 09:32
  • Publié le 01/04/2017 à 08:00  - Le Figaro.fr
  • Baisse du prix du gaz, réévaluation des prestations sociales, ou encore meilleure information tarifaire chez les artisans, le 1er avril présente plutôt de bonnes nouvelles pour les consommateurs. Dès ce samedi 1er avril 2017, toute une série de mesures va entrer en vigueur. Le Figaro dresse un petit récapitulatif de celles qui peuvent changer, avec plus ou moins d'effets, le pouvoir d'achat ou la manière de consommer des Français.

De nombreuses prestations sociales revalorisées Plusieurs prestations sociales sont augmentées de 0,3%: c'est le cas de la prime d'activité, du RSA (Revenu de solidarité active), de l'AAH (Allocation adulte handicapé), de l'ASS (Allocation de solidarité spécifique), des pensions d'invalidité, de l'Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées), ou encore de l'Ata (Allocation temporaire d'attente). Cette hausse intervient comme chaque année en avril. Elle suit l'évolution moyenne de l'indice des prix sur les 12 derniers mois (hors prix du tabac). À noter également que le plafond de ressources nécessaires pour bénéficier de la CMU complémentaire, et d'une ACS (Acquisition d'une complémentaire santé) s'aligne sur cette revalorisation de 0,3%. Les pensions de retraites ne sont, elles, pas concernées par ce coup de pouce. • Diminution des tarifs du gaz Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par l'opérateur historique Engie, vont baisser ce 1er avril. Les 7 millions de Français concernés obtiendront une diminution de 0,7% de leurs tarifs, indique la CRE (Commission de régulation de l'énergie) dans une délibération du 23 mars 2017. Une diminution qui intervient après une forte hausse des tarifs de 2,6% le 1er mars dernier. Les variations des prix du gaz sont en partie corrélées aux prix du pétrole.

» Lire aussi - Les prix du gaz vont baisser de 0,7% en avril

Meilleure transparence tarifaire des agences immobilières À partir de ce samedi, les agences immobilières doivent mieux informer les clients sur leurs tarifs. Les prix TTC (Toutes taxes comprises) de toutes leurs prestations ont l'obligation d'être affichés sur leurs sites Internet et en vitrine. Sur les annonces de vente, doit également être mentionné explicitement le montant des honoraires à la charge de l'acheteur. Enfin, pour les biens proposés à la location, les annonces doivent mieux mentionner les frais à la charge du locataire (le prix TTC du loyer, l'éventuel dépôt de garantie, les honoraires d'agence, ou encore les modalités de décompte des charges locatives).

» Lire aussi - Annonces immobilières: les agences devront afficher leurs honoraires

Généralisation des compteurs individuels de chauffage  Comme prévu par la loi sur la transition énergétique, adoptée en août 2015, près de 5 millions de logements doivent depuis le 31 mars individualiser leurs frais de chauffage via l'installation de répartiteurs, ou de compteurs thermiques individuels. Le but est de permettre aux habitants d'immeubles collectifs de payer leurs frais de chauffage en fonction de ce qu'ils consomment réellement. Mais les syndicats de copropriété traînent un peu à appliquer la mesure.

» Lire aussi - Les Français pas pressés d'installer des compteurs individuels de chauffage

Fin de la trêve hivernale Toujours au chapitre du logement, la trêve hivernale s'arrête ce samedi 1er avril, et ce, jusqu'au 1er novembre. En cas d'impayés, les expulsions locatives, ou encore les coupures de gaz et d'électricité sont de nouveau possibles.

» Lire aussi - Dès samedi, les expulsions seront à nouveau autorisées

Meilleure transparence tarifaire des dépanneurs à domicile Dans un contexte de recrudescence des plaintes, les professionnels qui interviennent à domicile doivent désormais afficher les prix qu'ils pratiquent sur leurs sites internet, ainsi que sur la devanture de leurs locaux. Des informations précieuses pour les clients tels que le taux horaire de main d'œuvre, les modalités de décompte du temps estimé, les prix des prestations forfaitaires, les frais de déplacement, ou encore le tarif éventuel d'un établissement de devis. Une mesure considérée comme peu efficace selon les associations de consommateurs qui préféreraient la création d'une «liste blanche» des professionnels de confiance pour diminuer les plaintes.

» Lire aussi - Dépannage à domicile: les artisans tenus d'afficher leurs tarifs sur Internet

Étiquetage d'origine de la viande et du lait obligatoire  Dès ce 1er avril, les viandes vendues doivent mieux préciser l'origine du produit. C'est-à-dire, indiquer le pays de naissance, d'élevage, et d'abattage des animaux. Concernant le lait, le pays de collecte, de conditionnement et de transformation du produit doit être mentionné. Cet arrêté était en fait en vigueur depuis le 1er janvier, mais était jusqu'à présent facultatif. Cette mesure est également expérimentée depuis ce 1er avril pour certains produits transformés. Expérimentation qui devrait se terminer début 2019.

Également courant avril … Les résultats des contrôles sanitaires rendus public Les conclusions des contrôles sanitaires qui ont eu lieu dans les cantines, les restaurants, ou encore les abattoirs vont désormais être consultables par tous les consommateurs. À partir du 3 avril, le ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire ouvrira le site et l'application «Alim 'confiance». Il présentera l'ensemble de ces données sous la forme d'une carte interactive, et notées sur une échelle de quatre niveaux de satisfaction. Les résultats des contrôles seront disponibles pendant une période d'un an, à compter de la date de réalisation du contrôle. • Le billet de 50 euros se renouvelle Dès le 4 avril, un nouveau billet de 50 euros va entrer en circulation. Il n'y a pas d'évolution visuelle majeure, mais plutôt une amélioration de la sécurité de ce billet. Il conserve donc toujours sa fameuse couleur ocre.

» Lire aussi - Le billet de 50 euros fait peau neuve

La rédaction vous conseille

Florian Pierrat