RETOUR


Humour. Jurons politiques...et autres tirades fleuries

par webmaster le 26-10-2017

Jurons politiques... et autres tirades fleuries


Le 4 octobre 2017, le dérapage langagier d'Emmanuel Macron « Au lieu de foutre le bordel... » en visite aux salariés de l’équipementier GM&S a fait la « une » des médias, rappelant qu'un président de la République n'est pas libre d'aller piocher dans un vocabulaire quelque peu... pittoresque.

Il n'est pourtant pas le premier à tirer profit de la richesse de notre vocabulaire comme le montre ce florilège, sous forme d'hommage à Cyrano.

« Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme... En variant le ton, — par exemple, tenez :  »

Bucolique : « Ce n’était qu’un roseau. » (Louis XIV, après avoir brisé sa canne sur les épaules d'un valet malhonnête – XVIIe s.)

Scatologique : « Tenez, Monsieur, vous n’êtes que de la merde dans un bas de soie. »(Napoléon 1er à Talleyrand, devant témoins – 1809)

Égocentrique : « L'Europe n'est plus qu'une vieille putain pourrie dont je ferai tout ce qu'il me plaira. » (attribué sous toutes réserves à Napoléon 1er, dans un entretien avec Fouché - 1811)

Géométrique : « Parce que nous avons eu Napoléon le Grand, il faut que nous ayons Napoléon le Petit. » (Victor Hugo au futur Napoléon III – 1852)

Zoologique : « Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. » (attribué à Charles de Gaulle à propos des Français, après la signature de l'armistice par Pétain - 1940)

Rustique : « La réforme oui ; la chienlit, non ! » (Charles de Gaulle commentant les événements de mai 68 - 1968)

Pugilistique: « Taisez-vous, Elkabbach ! » (Propos attribué à Georges Marchais face au journaliste Jean-Pierre Elkabbach - 1978)

Didactique : « Ça rime, mais c'est une rime pauvre. » (François Mitterrand en réponse à un « Mitterrand, fous le camp ! », années 80)

Tragique : « Monsieur Durafour... crématoire. » (Jean-Marie Le Pen, à propos de Michel Durafour – 1988)

Métaphorique : « On ne guérit pas les plaies en les léchant avec une langue de bois. »(Valéry Giscard d'Estaing - 1990)

Drolatique : « Enchanté, moi c'est Chirac ! » (Jacques Chirac en réponse à un homme qui l'avait traité de « connard » - 2001)

Esthétique : « Une histoire abracadabrantesque. » (Jacques Chirac en réponse aux accusations de financement occulte du RPR – 2000)

Antiseptique : « On va nettoyer au Kärcher la cité. » (Nicolas Sarkozy en visite dans la cité de la Courneuve – 2005)

Catégorique : « On va vous débarrasser de la racaille. » (Nicolas Sarkozy en visite à Argenteuil – 2005)

Colérique : « Casse toi, pauv' con ! » (Nicolas Sarkozy à un homme ayant refusé de lui serrer la main – 2008)

Anatomique : « Les sans-dents ». (François Hollande cité par Valérie Trierweiler, à propos des pauvres - 2014)

Touristique : « Une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien. » (Emmanuel Macron – 2017)

Pléthorique : « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. »(Emmanuel Macron – 2017)

Schématique : « C'est la rue qui a abattu les nazis. » (Jean-Luc Mélenchon - 2017)

Enfin parodiant Ubu en un sanglot : « Merdre ! » (Alfred Jarry, Ubu Roi - 1896)