RETOUR

A L'ECOLE HOTELIERE de Paris EHP Jean Drouant .....

par Pierre Berthet le 25-01-2020

A l’ECOLE HOTELIERE  DE  PARIS – E.H.P. JEAN DROUANT  …..

A toutes celles, à tous ceux qui ont laissé un peu de leur cœur…à l’E.H.P. … Paroles : Henri Marquet, professeur de français (1955 / 1988 – 33 ans !)

1/- Où vont les écoliers des collèges, des lycées, quand le brevet est passé, Où vont les bacheliers qui sont peu motivés pour l’université,  A l’école hôtelière. C’est la meilleure manière d’préparer son métier, d’cuisinier, d’hôtelier.

REFRAIN

A l’Ecole hôtelière  On oublie ses soucis. De seconde en Première On se fait des amis. Sourire est de rigueur : Mais ça ne nous fait pas peur malgré les problèmes. C’est l’école que l’on aime. La vie est familière, le climat euphorique, à l’Ecole hôtelière de la rue Médéric.

II/- Tout au long de l’année la tenue est soignée en classe ou en T.P. Le Blue jean est proscrit, la cravate est prescrite. Mais l’on s’y fait très vite. A l’Ecole Hôtelière il faut être exemplaire. C’est tell’ ment plus joli Une robe, un habit, A l’époque d’aujourd’hui !.

III/- Qu’on soit fille ou garçon, Quand revient la saison des amours, des frissons, malgré notre travail il arrive qu’on détaille. Nos copains, nos compagnes. A L’Ecole hôtelière l’amour part en croisière ! Et au café d’en face bien des choses se passent longtemps après la classe …

REFRAIN

A l’Ecole hôtelière, on oublie ses soucis, de seconde en première on se fait des amis. Quand vient la terminale on a tous un peu mal : les examens passés il  faudra se quitter mais l’ecole hôtelière restera dans nos cœurs : un rayon de lumière, trois années de bonheur.

<< A tous ceux, à toutes celles qui ont laissé un peu de leur cœur à l’Ecole Hôtelière de Paris, et, en particulier au président  Pierre Berthet, qui dirige avec tant de dévouement e de compétence l’association des anciens élèves. Bien amicalement. Henri Marquet. >>



QUE DE SOUVENIRS DE L’E.H.P. ….