RETOUR

Prix du gaz, coup de pouce vélo, publicité ciblée... change avril

par webmaster le 01-04-2021

Prix du gaz, coup de pouce vélo, publicité ciblée… Ce qui change au 1er avril

Le mois d'avril s'accompagne de plusieurs changements. Voilà ce qu'il faut retenir.

Par Hugues Douillet – 01 avril 2021 – Le Figaro

Le prix du gaz diminue Le prix du gaz, après plusieurs hausses successives ces derniers mois, va diminuer, a indiqué la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans un communiqué. À partir du 1er avril, le coût pour les foyers devrait baisser de 4,1%. Dans le détail les tarifs réglementés baisseront de 1,2% pour les clients utilisant le gaz pour la cuisson, 2,5% pour ceux l'utilisant en double utilisation cuisson et eau chaude et enfin de 4,3% pour les foyers se chauffant au gaz.Par ailleurs, le calcul de la consommation évolue lui aussi. Il sera désormais basé sur la Consommation annuelle de référence (CAR) : une prévision faite par votre fournisseur de votre consommation annuelle de gaz dans des conditions climatiques moyennes. À lire aussi :Gaz: les tarifs réglementés baissent de 4,1% en moyenne en avril

Vie privée : évolution des règles d'utilisation des cookies

L'utilisation des cookies sera, dès le 1er avril, plus réglementée. Ces petits fichiers sont déposés sur le disque dur des internautes lors de la consultation de certains sites. Ils permettent de tracer l'activité des utilisateurs et peuvent être utilisés ensuite par des publicitaires. À compter du 1er avril les internautes devra donner leur accord explicite avant d'être visés par une publicité ciblée. Tous les sites web français sont concernés par cette nouvelle réglementation émise par la Commission de l'informatique et des libertés (CNIL).

Prolongation de la trêve hivernale Emmanuelle Wargon l'avait indiqué le 2 février dernier : la fin de la trêve hivernale, initialement fixée au 1er avril sera finalement repoussée de deux mois et effective le 1er juin. En corollaire, cette prolongation vaut également pour les coupures d'énergie suite aux factures de chauffage impayées : votre fournisseur ne pourra pas, le cas échéant, vous priver d'électricité.

À lire aussi :Coronavirus : la trêve hivernale des expulsions prolongée jusqu'au 1er juin

Prolongation du chômage partiel Le dispositif de chômage partiel mis en place depuis le début de la crise du Covid-19, ne changera pas de celui en vigueur pendant le mois de mars. Dans un communiqué de presse du ministère du Travail daté du 9 mars 2021, la ministre Elisabeth Borne avait annoncé un prolongement des taux en vigueur de l'activité partielle jusqu'à fin avril. Le reste à charge pour les entreprises des secteurs les plus touchés est nul alors qu'il est de 15% pour les autres secteurs. L'indemnité est maintenue à 84% du salaire net des salariés. Le gouvernement avait déjà prolongé le dispositif de chômage partiel plusieurs fois, à chaque fois pour une durée d’un mois.

Fin du «coup de pouce vélo» Le dispositif d'aide de l’État pour favoriser l'usage du vélo, qui offrait 50 euros de frais de réparation, a pris fin ce mercredi 31 mars. Cette aide lancée à la fin du confinement aura connu un véritable succès avec 1,9 million de réparations selon le ministère de la Transition Écologique.

À lire aussi :«Ça m'a amené beaucoup de clients» : les réparateurs tirent un bilan très positif du «coup de pouce vélo»

Un nouveau dispositif devrait voir le jour à la rentrée prochaine avec le «Label Pro Vélo» : cette aide, sur laquelle travaillent l'ADEME et la Fédération française des Usagers de la Bicyclettes (FUB), vise à faciliter les trajets domicile-travail.

Gel de certaines prestations sociales Dans un communiqué publié le mercredi 31 mars, la Caisse d'Allocations Familiales (Caf) a indiqué une revalorisation de certaines prestations sociales de «0,1% en prévision de la hausse des prix à la consommation». Une très faible augmentation qui se mesure en centimes d'euro pour les prestations concernées : parmi elles, le revenu de solidarité active (RSA), les allocations familiales, les allocations aux adultes handicapés (AAH) et la prime d'activité. À titre comparatif, la revalorisation en fonction de l'inflation était en 2020 de 0,3%.